Culture : Fianga donne au « Gourna » ses titres de noblesse

06-04-2012

                                                                                 FESTIVAL GOURNA

« Gourna » est un événement culturel d’envergure qui permet aux peuples Toupouri, Kera et Wina du Tchad et du Cameroun de se ressourcer, de revivre et de revisiter une partie d’eux-mêmes. C’est aussi le lieu de retrouvailles pour les hommes et femmes de culture de découvrir ce que ces trois peuples (Toupouri, Kera et Wina) ont en commun et peuvent offrir culturellement en cette période du donner et du recevoir.

Présidé par le ministre de la Culture Khayar Oumar Defallah, à la place de la nation de Fianga, la 2ème édition du festival des arts et de la culture Gurna a vu la présence des députés de la région, de la délégation venue du Cameroun, de sa majesté Wang Koulou Doré, chef suprême des Toupouri, du premier conseiller de l’ambassade de la République de Chine au Tchad, Qian Jin ainsi que de nombreux invités.
Après l’hymne national, sa majesté Wang Koulou Doré a tout d’abord béni l’ouverture de cette rencontre culturelle. Il a appélé les ancêtres desToupouri de veiller à ce que le Gurna se déroule dans des bonnes conditions. « Que nos ancêtres protègent tous nos invités », a lancé le chef suprême des Toupouri.
Le gouverneur de la région du Mayo Kebbi Est, Jules Mbaigoto a annoncé que sa région dispose d’énormes potentialités culturelles. « Le Mayo-Kebbi Est en général et le Mont Illi en particulier possède des talents. Nous avons une diversité culturelle en commençant par les danses, les œuvres d’arts. Nous avons également des lacs Tikem, Fianga. En dehors de cette richesse, le Mayo-Kebbi Est peut porter haut le flambeau de la République au-delà de ses frontières par la lutte. Car nous possédons des lutteurs très expérimentés », se félicite Jules Mbaigoto.
Chinois et toupouris, des cousins
Pour le premier conseiller de l’ambassade de la République de Chine au Tchad, Qian Jin, les Chinois et les Toupouri sont des cousins. « Il existe entre ces deux peuples,beaucoup de similitude : nous avons les mêmes noms. On utilise les mêmes instruments musicaux traditionnels. M. le Ministre, chez nous en Chine, on a des noms tels Wang qui signifie chef », précise le diplomate chinois. Concernant lesrétablissements des relations entre les deux pays, Qian Jin a souligné que les rapports sont très bons et se renforcent. A cette occasion, il a offert 300 sacs d’écoliers et 10 ballons aux élèves de Fianga.
Ouvrant la cérémonie, le ministre de la Culture Khayar Oumar Defallah se félicite des efforts consentis par les élites, les cadres, les fils et filles de cette région par leur contribution financière à la réussite cette fête culturelle qui est devenue désormais un creuset de cohésion. Pour Kahayar Oumar Defallah, la culture et l’art reflètent une identité d’un peuple. « Le Gurna, malgré la diversité linguistique, est un facteur de rapprochement. Car la culture est un espoir de vivre », a déclaré le ministre de la Culture. Il a également rappelé aux festivaliers que le Chef de l’Etat Idriss Déby Itno, sensible à nos valeurs culturelles, a instauré une loi sur le Fonds National d’Appui à la création d’une bibliothèque digne de ce nom et le musée national pour conserver nos œuvres d’art. Khayar Oumar Defallah a aussi souligné que la culture doit avoir un aspect positif.
Les festivaliers ont enrichi les trois jours de rencontre des sketchs dénonçant les méfaits de l’alcoolisme et du Sida, assisté auxconférences débats sur le thème « Gurna, une médiation culturelle en faveur du développement » et dansé le Gurna. La fête a pris fin par un gigantesque défilé des artistes traditionnels ainsi que de démonstrations de différentes danses.
Trois (3) ans après la première édition, Fianga, chef lieu du département du Mont Illi, dans la région du Mayo Kebbi Est a accueilli du 06 au 08 avril 2012, la deuxième édition du festival des arts et de la culture Gourna.


Djimet Biani, envoyé spécial

Actualité
Hôtels
Météo
Convertisseur Devises
Sondage